5 lectures #5

Bonjour, j’espère que vous allez bien ♡ J’ai pris pas mal de retard dans mes retours sur mes récentes lectures ! Je lis bien plus vite que je ne trouve le temps/l’énergie pour écrire mes avis. Alors aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parlez de mes 5 dernières lectures. J’ai lu un peu de tout : science fiction, roman épistolaire et bande dessinée ! On va donc parler de The loneliest girl in the universe de Lauren James, Les liaisons dangereuses de Laclos, Les couilles sur la table de Victoire Tuaillon, La nuit et la moment de Crébillon et Blanc autour de Wilfrid Lupano et Stéphane Fert.

THE LONELIEST GIRL IN THE UNIVERSE DE LAUREN JAMES
  • Lecture en anglais
  • Littérature américaine
  • Science fiction
  • Publié par Harper Teen
  • Paru en 2019
  • 320 pages

« The daughter of two astronauts, Romy Silvers is no stranger to life in space. But she never knew how isolating the universe could be until her parents’ tragic deaths left her alone on the Infinity, a spaceship speeding away from Earth. Romy tries to make the best of her lonely situation, but with only brief messages from her therapist on Earth to keep her company, she can’t help but feel like something is missing. It seems like a dream come true when NASA alerts her that another ship, the Eternity, will be joining the Infinity. […] And suddenly, there are worse things than being alone…. »

Je suis contente d’avoir enfin lu ce roman qui me faisait envie depuis très longtemps ! J’en avais entendu pas mal de bien et je me suis lancée dans l’histoire sans trop en savoir. On y suit une jeune fille, seule sur un vaisseau, en route pour trouver une planète habitable. Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture mais je pense que j’ai passé un certain cap avec les lectures YA, je ne me retrouve plus dans ce genre de personnages. A l’avenir, je pense que je vais choisir mes lectures YA plus méticuleusement. Malgré tout, j’ai bien aimé le personnage principal, elle était plutôt attachante. Les retournements de situation qui arrivent dans le roman m’ont surprise et c’est vraiment le point fort du roman selon moi ! J’ai bien cet aspect huis-clos et la retranscription du stress post-traumatique et de l’anxiété. Après, même si j’ai bien aimé cette lecture, ça n’est pas la découverte de l’année.

LES LIAISONS DANGEREUSES DE CHODERLOS DE LACLOS
  • Littérature française
  • Roman épistolaire
  • Publié par Livre de poche
  • Paru en 2002 (1782)
  • 575 pages

« La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny. »

Je continue avec mes lectures de cours sur le libertinage au XVIIIe siècle avec la lecture de ce classique, représentatif du libertinage de mœurs. Dans l’ensemble, ça a été une bonne lecture. Je pense cependant que j’aurai pu apprécier davantage ce roman si j’avais pu prendre réellement mon temps. En tout cas, le format épistolaire est vraiment sympa et j’ai bien aimé que ce roman soit écrit comme si c’était une vraie correspondance entre plusieurs individus dont on n’aurait gardé que certaines lettres. J’ai particulièrement aimé lire les lettres de Cécile pour sa naïveté et celle de la Marquise de Merteuil qui sont les plus fines et les plus intéressantes pour sa vision du libertinage. J’ai par contre détesté le Vicomte de Valmont et ses lettres à la Présidente de Tourvel étaient insupportables à lire même si c’est l’hypocrisie du personnage est bien montrée. Je tiens tout de même à mentionner qu’il y a une scène de viol.

LES COUILLES SUR LA TABLE DE VICTOIRE TUAILLON
  • Littérature française
  • Essai féministe
  • Publié par Binge Audio éditions
  • Paru en 2019
  • 256 pages

« Pour dépasser les querelles d’opinion et ne pas laisser la réponse aux masculinistes qui prétendent que “le masculin est en crise”, Victoire Tuaillon s’est emparée frontalement de la question, en s’appuyant sur les travaux les plus récents de chercheuses et de chercheurs en sciences sociales. Ensemble, au fil des épisodes de son podcast au titre percutant, elles et ils ont interrogé la masculinité et ses effets. Réunissant les réponses à ces questions et à bien d’autres, ce livre démontre sans dogmatisme que la masculinité n’a rien de naturel, que c’est une construction sociale et qu’il faut la remettre en question si on veut atteindre une véritable égalité entre les femmes et les hommes. »

Des livres féministes, j’en ai lu pas mal depuis deux ans maintenant. Et celui-ci est l’un des meilleurs que j’ai lu. Victoire Tuaillon propose un excellent ouvrage pour comprendre les masculinités en France, ce que c’est qu’être un homme aujourd’hui en France et quelles en sont les conséquences. L’ouvrage est divisé en plusieurs parties qui se terminent à chaque fois par un extrait retranscrit d’un des épisodes du podcast. Je n’ai pas forcément appris grand chose puisque j’ai déjà lu plusieurs des livres de référence cités par l’autrice mais parmi tous les livres que j’ai pu lire sur ce sujet, je trouve que c’est un très bon ouvrage de base et un réel indispensable. Il est bien écrit et fait réfléchir sur de nombreux points. Je vous le recommande donc vivement 🙂 Cette lecture m’a donné envie de (ré)écouter certains épisodes !

LA NUIT ET LE MOMENT DE CRÉBILLON
  • Littérature française
  • Dialogue
  • Publié par Flammarion
  • Paru en 1993 (1755)
  • 128 pages

« Un soir, l’aimable Clitandre se glisse dans le lit de la belle Cidalise, qui ne dit pas absolument non. Elle ne dit pas oui non plus, mais souhaite qu’on lui parle, et Clitandre, multipliant les travaux d’approche, lui raconte ses exploits récents : comment il a séduit la belle et froide Célimène, la grosse Araminte, Julie, la physicienne intrépide, Luscinde l’étourdie, la tendre Aspasie et la nonchalante Bélise. Six histoires où seule compte la manière : séduire sans prononcer le mot amour, susciter le plaisir et la trahison en même temps. Cidalise s’en rit, mais ne serait-elle pas la septième ? »

Avant dernière lecture pour mon cours sur le libertinage au XVIIIe siècle ! J’ai plutôt bien aimé cette lecture, le format sous forme de dialogue permet de la lire assez rapidement. Clitandre a beau être un libertin, je l’ai préféré à Valmont des Liaisons dangereuses. Son libertinage est plus fin. Malgré tout, je ne pense pas que cette lecture me marquera particulièrement !

BLANC AUTOUR DE WILFRID LUPANO ET STÉPHANE FERT
  • Littérature française
  • Bande dessinée historique
  • Publié par Dargaud
  • Paru le 15 janvier 2021
  • 144 pages

« 1832, Canterbury. Dans cette petite ville du Connecticut, l’institutrice Prudence Crandall s’occupe d’une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah. La population blanche locale voit immédiatement cette « exception » comme une menace. Même si l’esclavage n’est plus pratiqué dans la plupart des États du Nord, l’Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d’une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction rime désormais avec insurrection. »

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée, d’abord pour ses très belles illustrations. Le style de Stéphane Fert me plaît beaucoup ! Mais j’ai aussi beaucoup apprécié cette BD parce qu’elle m’a permise de découvrir un pan de l’histoire américaine que je ne connaissais pas du tout. La BD se focalise sur un événement en particulier : Prudence Crandall, alors institutrice, décide de n’enseigner qu’à des jeunes filles noires ; et ça ne plaît pas du tout. J’ai trouvé les thématiques du racisme et de l’éducation intéressants et j’ai aimé que la BD montre le portrait de jeunes femmes fortes qui ne se laissent pas démonter malgré le mépris, voire la haine, qu’elles se prennent alors qu’elles souhaitent seulement étudier en paix. C’est un livre que je vous recommande fortement 🙂

Je vous recommande surtout Les couilles sur la table, c’est le livre qui m’a le plus plu parmi cette sélection ! En avez-vous lu certains ?

A bientôt,

Solange ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *