Lire en anglais

Salut tout le monde ! J’espère que vous allez bien ♡ Cela fait quelques temps que je me dis qu’un article sur la lecture en anglais pourrait vous intéresser. Je sais qu’avant de m’y mettre, j’avais lu quelques articles du genre, pour avoir des conseils… que je n’ai pas vraiment suivis. Et avec le recul, peut-être que j’aurai dû. En tout cas, c’est en faisant des erreurs qu’on apprend et c’est en faisait des « erreurs » que je peux vous proposer cet article 🙂

Ma première expérience de lecture en anglais a été l’essai féministe Girl up de Laura Bates, ce qui n’est clairement pas le choix le plus adéquat quand on n’a jamais lu plus de deux pages en anglais. Le pire, c’est que je me suis entêtée et ma seconde tentative en anglais a été A room of one’s own de Viginia Woolf. C’était clairement trop difficile puisque c’est également un essai mais surtout le style est soutenu (mais la couverture de l’édition que je possède en anglais est beaucoup plus jolie que celles en français) !

Ces deux essais ne m’ont pas rebuté pour autant et même s’il m’a fallu bien des mois avant de me mettre réellement à lire en anglais, j’ai enfin passé le cap et un monde nouveau s’est ouvert à moi ! J’y vais peut-être un peu fort mais lire en anglais c’est 1) lire le style brut des auteur.ices anglophones et 2) avoir accès à des livres qui ne seront jamais traduits en français. Quand je vois entre ma première tentative en 2018 avec Girl up et la facilité que j’ai eu aujourd’hui à le lire, je me dis que ça valait vraiment le coup ! C’est un livre que j’ai adoré, qui m’a beaucoup apporté et que je n’aurai sûrement jamais eu l’occasion de lire par ailleurs puisqu’il n’est pas traduit.


Evidemment, je tire ces conseils de ma propre expérience et chacun.e d’entre nous aura une expérience différente ! En tout cas, le premier conseil que je donnerai, c’est quand même d’avoir des bases en anglais solides. Clairement, si lorsque vous essayez de lire un texte vous déchiffrez les mots, ça va être compliqué. Je ne saurai dire quel niveau il faut pour essayer mais je pense qu’il faut commencer petit, peut-être avec des livres courts pour les enfants.

Quoiqu’il en soit, si vous vous sentez prêt.es, si vous pensez pouvoir vous débrouiller alors voici mes quelques conseils :

  • Commencer avec du contemporain et particulièrement avec de la littérature jeunesse et young adult. Je pense que ce sont les livres les plus accessibles. Les histoires contemporaines se passent à notre époque, dans notre monde, dans notre quotidien. Ce sont donc des univers que l’on connaît. Lire du YA ou de la jeunesse est aussi plus facile parce que souvent le style des auteur.ices est plus simple à lire et que les personnages mis en avant parlent comme des jeunes de tous les jours et c’est le genre de langage qu’on entend dans les films/séries ou qu’on lit sur les réseaux sociaux !
  • Ne vous focalisez pas sur les mots que vous ne connaissez pas. Autant en français, si je n’ai pas compris un mot je cherche la signification ou si je n’ai pas compris une phrase, je la relis. Autant en anglais, je passe mon chemin. J’ai fait l’erreur au début de m’arrêter dans ma lecture pour chercher la signification d’un mot, puis d’un autre et encore un autre et au final ma lecture était hyper hachée. Ça nous coupe dans notre lecture, on met 3 fois plus de temps et c’est démotivant. L’important c’est de comprendre le sens de la phrase ou du passage et pas de tous les mots qu’on lit. Surtout qu’à force de lire, la lecture devient plus fluide. Evidemment, je m’autorise quand même à rechercher certains mots ! Souvent, je cherche les mots qui se répètent plusieurs fois ou lorsque je sens que je dois comprendre la signification du mot pour saisir le sens du passage. Par exemple, aujourd’hui je sais dire coude, lutin et érable 😉
  • Les bandes dessinées peuvent être aussi un moyen de lire en anglais. Là aussi, je conseillerai de lire du contemporain parce que je trouve ça plus facile à comprendre. Mais les images peuvent aider à déchiffrer le sens d’un passage ou ce qu’un personnage exprime.
  • A contrario, je trouve que le plus dur à lire sont les romans de SFFF – puisque ce sont souvent des univers complètement fictifs avec des mondes et un champ lexical propres – et les livres de non fiction. Je trouve le style souvent plus soutenu puisque s’adressant à un autre public, souvent adulte.
  • Concrètement, j’ai surtout lu des livres YA contemporains mais j’ai aussi testé d’autres genres une fois que j’ai réalisé que je n’avais pas de difficulté particulière à comprendre ce que je lisais. Et c’est le dernier conseil que je vous donnerai : une fois que vous avez pris assez confiance, tester différents genres ! Et surtout, allez à votre rythme 🙂 On s’en fiche que vous mettiez deux jours ou trois mois pour terminer un livre, ce qui compte c’est de lire !
  • Ce n’est pas un conseil que j’applique personnellement mais j’ai souvent lu que commencer la lecture en anglais en lisant un livre qu’on a déjà lu en français pouvait être une bonne façon de s’y mettre. Je n’aime pas relire mes livres donc je ne l’ai jamais fait mais si c’est votre cas alors ça peut être un premier pas 🙂

 

LISEZ-VOUS EN ANGLAIS ? UN OU PLUSIEURS CONSEILS A PARTAGER ?

 

Solange ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *