Mes dernières lectures / Février 2019

Salut tout le monde ! En ce mois de mars, je reviens à nouveau pour un bilan lecture ! Février a été un mois très prolifique avec pas loin de 20 lectures : 10 mangas, 3 BD, 2 livres de non fiction et 5 romans. Dans l’ensemble, je suis contente de mon mois, j’ai fait de jolies découvertes et surtout mes lectures ont été plutôt diversifié 🙂 C’est parti, je vous parle de tout ça !

 

APPELEZ-MOI NATHAN DE CATHERINE CASTRO ET QUENTIN ZUTTION
Genres : Bande dessinée, LGBT+ – Édition : Payot Graphic – Parution : 2018 – Pages : 144 – Catégorie : Les très bons

RÉSUMÉ : Lila coule une enfance parfaite jusqu’au jour où son corps fait des siennes et crie à tout le monde qu’elle est une fille. Lila est seule à savoir qu’elle est un garçon. Ce corps étranger, cette identité féminine, ça ne va pas être possible. Devenir « il » aux yeux de tous, corriger les résultats de la loterie génétique pour être enfin lui-même, va être son combat. On n’imagine pas, comment l’imaginer, ce qu’une telle décision représente ; ce qu’il faut de bravoure, de ténacité, pour y parvenir. Appelez-moi Nathan est la fiction d’une très belle histoire vraie.

MON AVIS : Cette BD était dans ma wishlist depuis plusieurs mois et je suis contente d’avoir enfin pu la lire. C’est la seconde fois que je lis une histoire où le personnage principal est transgenre. J’avais aussi lu l’an dernier Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo que j’avais adoré ! Je trouve ça important de lire des histoires qui mettent en avant des personnages transgenres. J’ai appris quelques petites choses pendant ma lecture notamment ce qui concerne les opérations possibles. C’est une BD qui m’a beaucoup plu déjà pour le côté visuel. J’aime bien le coup de crayon de Quentin Zuttion. Les images sont vraiment parlantes pour nous faire comprendre le mal être de Nathan né dans le corps d’une fille. J’ai été très émue pendant ma lecture devant la détresse de Nathan qui n’arrive pas trop à comprendre qui il est puis qui se retrouve ensuite face à l’incompréhension de ses parents. C’est difficile pour lui mais on comprend aussi que c’est difficile pour ses parents d’accepter qu’en réalité ils n’ont jamais eu de fille. Malgré tout, Nathan a toujours été soutenu par ses amis et ça c’est beau ! Pour conclure, c’est une BD intéressante, émouvante et instructive que je vous recommande vivement !

 

L’ADOPTION DE ZIDROU ET MONIN
Genres : Bande dessinée, Famille, Drame – Édition : Grand angle – Parution : 2016 et 2017 – Pages: 144 – Catégorie : Les chouettes lectures

RÉSUMÉ DU TOME 1 : Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

MON AVIS : L’an dernier j’avais lu le premier tome de cette duologie et finalement c’est par hasard que j’ai découvert le deuxième tome à la bibliothèque. C’était l’occasion pour moi d’enfin clôturer cette série. J’avais bien aimé le premier tome lors de ma première lecture mais ça n’avait pas été la BD du siècle. Après relecture, je peux vous dire que j’ai plus apprécié ce tome que lors de ma précédente lecture. J’ai plus vite apprécié Gabriel, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit/pense. Ce premier tome m’a ému, la fin est vraiment triste et c’est ce qui m’avait donné envie de continuer la série. J’ai moins aimé le deuxième volume parce que j’ai ressenti moins de choses en le lisant. Je n’ai pas été particulièrement émue. Et je suis un peu triste de la tournure des événements bien qu’ils soient totalement compréhensifs. Cette BD parle surtout de la filiation, à travers le personnage de Qinaya mais également d’Alain, le fils de Gabriel et père adoptif de Qinaya. Finalement, outre un coup de crayon qui m’avait fait craquer pour le premier tome, c’est surtout ce sujet qui m’a plu ! C’est donc une BD que j’ai bien aimé, ce n’est pas aussi bien que je l’avais espéré mais j’ai passé un bon moment 🙂

 

LES ÉTOILES DE NOSS HEAD T1 VERTIGE DE SOPHIE JOMAIN
Genres : Romance, Fantastique, YA – Édition : J’ai lu – Parution : 2014 – Pages : 352 – Catégorie : Les passes temps

RÉSUMÉ : À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible. Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit.

MON AVIS : J’ai lu ce roman a l’occasion du FéminiBooks Challenge. C’est un livre qui traînait dans ma pile à lire depuis l’été dernier et je n’avais toujours pas pris la peine de le lire. En réalité, je n’ai pas bien compris pourquoi je l’ai acheté parce que ce n’est pas le genre d’histoire qui me plaît. Et sans grande surprise, ça n’a pas été un coup de cœur mais j’ai tout de même passé un bon moment. Je crois surtout que je l’ai lu au bon moment. Je lisais My absolute darling de Gabriel Tallent et Les étoiles de Noss Head a été une vraie bouffée d’air frais. C’est un livre sans prise de tête, l’histoire est plutôt prévisible mais on est rapidement pris dedans. La romance est clichée et j’ai levé plusieurs fois les yeux au ciel mais ça reste mignon. Je me suis plutôt bien attachée à Hannah et j’aime bien Leith. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et je lirai le deuxième tome si je le trouve en occasion ! Par contre, je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais cette édition est bourrée de fautes, il manque des mots dans certaines phrases. Ce n’est pas terrible 🙁

CITATION : « Pourquoi aurais-je dû nier l’évidence plus longtemps ? Je n’avais plus envie de me mentir, ni même de me retenir. Wick ou Paris, ça m’était égal. Tous les raisonnements du monde n’y auraient rien changé. J’étais totalement et passionnément amoureuse de Leith Sutherland. »

 

PIECE T1 A 10 DE HINAKO ASHIHARA
Traductrice Nathalie Terisse – Genres : Manga, Shojo, Drame – Édition : Kana – Parution : 2012 à 2014 – Pages : T1 à 9 : 192 et T10 : 208 – Catégorie : Les très bons 

RÉSUMÉ DU TOME 1 : Des camarades de lycée se retrouvent lors de l’enterrement d’une ancienne élève : Haruka. Cette fille ne s’était jamais liée avec les autres. Pourtant, Mizuho, Narumi et Yanai vont tenter de percer le mystère de sa disparition. Peut-être qu’ainsi ils trouveront eux-mêmes un sens à leur vie ?

MON AVIS : Ce mois-ci j’ai eu envie de relire toute la série du manga Piece, un de mes mangas favoris ! Après relecture, j’aime toujours autant cette histoire. Ça n’a pas été une totale redécouverte puisque je me souvenais de pas mal de choses mais il y avait quand même certains éléments dont je me suis souvenue au fil de la lecture. J’aime énormément les dessins d’Hinako Ashihara (j’ai aussi son manga Le sablier que j’aime tout autant). On est très centré sur les personnages et je trouve qu’ils sont vraiment beaux. L’autrice arrive à rendre Suga, que je trouve très classique, vraiment jolie. J’adore le style de la mangaka ! Ce manga est classé comme shojo mais ce n’est pas une banale romance. Oui, il est question d’amour mais plus encore de relations. Ce que je préfère dans cette histoire c’est la psychologie des personnages. Ils sont tous vraiment intéressants, bien développés et complexes. Je me suis beaucoup retrouvée en Suga et j’aime beaucoup son évolution. Quant à Narumi, je l’aime autant que je le déteste. Parfois il est imbuvable, il a des gestes ou des paroles incompréhensibles mais comme Suga, je ne peux pas m’empêcher de m’attacher à lui. J’aime aussi beaucoup l’idée d’enquête, on découvre les indices avec les personnages. Les flash-backs sont sympa également, ça permet vraiment de connaître les personnages et leur passé. C’est un manga que je ne peux que vous recommander !

 

DÉRACINÉE DE NAOMI NOVIK
Traducteur : Benjamin Kuntzer – Genres : Fantasy – Édition : J’ai lu – Parution : 2018 – Pages : 510 – Catégorie : Les très bons

RÉSUMÉ : Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt maléfique douée d’une volonté propre – par le « Dragon », un puissant magicien. Celui-ci, en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparaît dans sa tour. Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute, et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieszka va découvrir un monde au-delà de l’entendement…

MON AVIS : Ce roman me tentait énormément, surtout après n’avoir entendu que des avis positifs – en tout cas au début, maintenant je vois aussi des avis plus mitigés. Je ne lis généralement pas de fantasy mais l’histoire me tentait beaucoup. Je suis partie à l’aveugle dans cette histoire, je n’avais pas relu le résumé avant de commencer ma lecture. Et j’ai bien fait parce que ça a été une totale surprise, je ne m’attendais à rien et j’ai pu découvrir l’histoire sans trop d’attentes. Dans l’ensemble, c’est un roman que j’ai beaucoup aimé pour son univers médiéviste dans lequel le royaume est dirigé par un roi et où les comtés sont administrés par des seigneurs. L’univers magique m’a aussi bien plu, il est très intéressant, vraiment fascinant. Chaque sorcier a une magie différente et j’aime beaucoup celle de notre héroïne. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé le personnage d’Agnieszka. Elle est très maladroite et ça la rend attachante, elle est également plus effrontée que courageuse, elle n’hésite pas à répondre au Dragon même si elle a peur de lui. C’est un personnage avec des défauts et des qualités et cela lui donne plus d’humanité. La famille et l’amitié ont une place importante à ses yeux et j’ai apprécié ce pan de sa personnalité. Concernant le Dragon, j’aurai aimé qu’on en apprenne plus sur lui, il reste assez mystérieux, froid et distant. Finalement je ne me suis pas ennuyée mais c’est vrai qu’il y a toute une partie où on ne sait pas trop où l’autrice veut aller. C’était une très bonne histoire mais qui a toutefois un gros point négatif : certaines choses auraient dû être plus explicitées, plus développées. Pour Agnieszka, la découverte de sa magie est simple et facile à comprendre. Mais personnellement, je n’ai pas tout compris et ça me pose problème. J’ai dû relire certains passages par la suite pour essayer de mieux comprendre. Outre ce point j’ai passé un très bon moment et je vous recommande ce roman 🙂

CITATION : « Il planta son regard dans le mien, et je le défiai, haletante. Je ne me savais même pas capable de prononcer ces mots ; j’ignorais même que je les pensais. Je n’aurai jamais imaginé parler de la sorte à mon maître, au Dragon : je l’avais détesté, mais je ne lui avais jamais reproché, tout comme on ne reproche pas à la foudre de tomber sur sa maison. Il n’était pas une personne, il était un seigneur, un magicien, une créature étrange vivant sur un tout autre plan, aussi intangible que les tempêtes ou la pestilence. »

 

LE PETIT PRINCE D’ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY
Genre : Jeunesse, Conte – Édition : Gallimard – Parution : 2007 – Pages : 117 – Catégorie : Les chouettes lectures

RÉSUMÉ : « Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait :
– S’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! »

MON AVIS : Je ne savais pas trop quoi lire puis je me suis souvenue que je possédais Le Petit Prince de Saint-Exupéry et que je ne l’avais jamais lu en entier… alors qu’il est si court ! Enfant, j’avais essayé de le lire mais je n’avais pas aimé. Et en refermant ce roman, je pense que ce n’est pas un livre vraiment destiné aux enfants. Selon moi, l’auteur s’adresse aux adultes, à l’enfant que chaque adulte a été un jour et que certains adultes ont tendance à l’oublier. C’est un roman qui m’a bien plu, je pense qu’il est préférable de le lire adulte. J’ai aimé le sarcasme de l’auteur, la poésie de ses mots, le personnage du Petit Prince. Ce dernier incarne selon moi l’enfance. Il pose des questions et attend des réponses, et les enfants adorent poser des questions sur tout. Il ne comprend pas pourquoi les adultes adorent dire qu’ils font des choses sérieuses, eux, alors que ce n’est pas ce qui importe réellement. Je suis donc contente d’avoir enfin lu ce classique de la littérature française et ce serait avec plaisir que je découvrirai ce qu’Antoine de Saint-Exupéry a écrit d’autre !

CITATION : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

 

NOS 14 NOVEMBRE D’AURÉLIE SILVESTRE
Genres : Témoignage – Édition : JC Lattès – Parution : 2016 – Pages : 274 – Catégorie : Les favoris

RÉSUMÉ : « L’homme de ma vie et le père de mes enfants est mort sous les balles des terroristes. Je viens de passer une nuit avec cette nouvelle dont je ne sais que faire.
Je me rends à l’Ecole militaire, où l’on reçoit les familles.
Mon fils dort encore, je pose la main sur mon ventre pour sentir ma fille. Le soleil se lève sur la ville, toute la beauté du monde n’a pas disparu.
Je me redresse, j’essuie les larmes qui coulent sur mes joues.
Les suivantes déjà ne sont plus les mêmes, qui doucement font naître la décision la plus importante de mon existence : je vais continuer à vivre.
Je lui dois bien ça, je nous dois bien ça.
Nous serons heureux. »

MON AVIS : Ce n’est pas le premier témoignage à propos des attentats survenus en 2015 que je lis, mais c’est de loin celui qui m’a le plu ému, celui que j’ai trouvé le plus bouleversant. J’avais très envie de lire le témoignage d’Aurélie Silvestre et je n’ai pas été déçue. Il en ressort l’envie d’aimer et de vivre. J’ai beaucoup aimé ce témoignage. L’autrice alterne entre cette fameuse soirée, les événements qui se sont déroulés après mais également le passé, sa rencontre avec Matthieu, leur quotidien. C’était vraiment émouvant, j’ai pleuré de nombreuses fois. On ressent l’amour qu’Aurélie porte à Matthieu, la difficulté d’une telle épreuve. Mais malgré tout ça, l’amour et l’envie de vivre domine. Aller de l’avant n’est pas facile mais possible. De nombreuses phrases m’ont plues, je les ai trouvé très belles, très vraies. C’est donc un témoignage que je vous recommande, pour ne pas oublier. Mais préparez les mouchoirs !

CITATION : « Toute la beauté du monde n’a pas disparu. »

 

L’ÉTRANGER DANS LA MAISON DE SHARI LAPENA
Traductrice Valérie Le Plouhinec – Genres : Thriller – Édition : Presses de la cité – Parution : 2019 – Pages : 304 – Catégorie : Les passes temps

RÉSUMÉ : Mariés depuis deux ans, Karen et Tom ont tout pour être heureux : un train de vie confortable, un pavillon coquet, des projets d’avenir. Un soir, quand Tom rentre à la maison, Karen s’est volatilisée. Alors qu’il commence à paniquer, Tom reçoit une visite de la police : son épouse a été victime d’un grave accident de voiture, dans un quartier malfamé où elle ne met d’ordinaire jamais les pieds. À son réveil à l’hôpital, la jeune femme a tout oublié des circonstances du drame. Les médecins parlent d’amnésie temporaire. En convalescence chez elle, Karen est décidée à reprendre le cours de sa vie. Sauf que quelque chose cloche. Elle sait que, depuis quelques mois, quelqu’un s’introduit en leur absence dans la maison.

MON AVIS : Pour alterner un peu dans mes choix de lecture, j’ai décidé de lire ce court thriller. Je ne connaissais pas cette autrice et franchement, ça n’a pas été la découverte de l’année ! J’ai trouvé son style très lambda, très simple (mais est-ce à cause de la traduction ?). Les phrases sont courtes, on va droit au but, aucune jolie tournure de phrase. Ce qui fait que je n’ai pas trop accroché aux personnages. Je n’ai rien ressenti de particulier, ni amour ni haine. Et je trouve ça dommage, c’est une histoire avec peu de personnages, un huis-clos en quelque sorte et la psychologie des personnages n’est pas assez développée. Dans l’ensemble, les événements sont assez prévisibles. En finissant ma lecture je me suis dit que tout était finalement assez logique. Il n’y a pas de grandes révélations bien que j’ai apprécié la tournure qu’a prise la fin. J’ai donc passé un chouette moment mais ce n’est pas la lecture du siècle !

CITATION : « – Je sais que ça me donne l’air froide et calculatrice, dit Karen, presque sur le ton du défi. Mais vous, qu’auriez-vous fait à ma place ? »

 

BLEU, HISTOIRE D’UNE COULEUR DE MICHEL PASTOUREAU
Genres : Non fiction, Histoire – Édition : Editions du Seuil – Parution : 2006 – Pages : 217 – Catégorie : Les très bons

RÉSUMÉ : « L’histoire de la couleur bleue dans les sociétés européennes est celle d’un complet renversement : pour les Grecs et les Romains, cette couleur compte peu ; elle est même désagréable à l’œil. Or aujourd’hui, partout en Europe, le bleu est de très loin la couleur préférée (devant le vert et le rouge). » L’ouvrage de Michel Pastoureau raconte l’histoire de ce renversement, en insistant sur les pratiques sociales de la couleur (étoffes et vêtements, vie quotidienne, symboles) et sur sa place dans la création littéraire et artistique, depuis les sociétés antiques et médiévales jusqu’à l’époque moderne. Il analyse également le triomphe du bleu à l’époque contemporaine, dresse un bilan de ses emplois et significations et s’interroge sur son avenir.

MON AVIS : J’ai lu cet ouvrage pour mon cours d’histoire culturelle et c’était très intéressant ! J’ai appris pleins de choses sur la relation des hommes aux couleurs et notamment au bleu. C’était très instructif, plutôt simple d’accès, et clair. Je reprocherai juste à l’auteur de se répéter parfois. Il n’y a que 160 pages si on enlève la bibliographie, ce qui fait que c’est rapide à lire. La répétition aurait été appréciable si le livre avait fait plus de 300 pages mais là c’était trop. Sinon, je suis contente d’avoir découvert autant de choses et je me plongerai dans les autres ouvrages – Noir, Vert et Rouge- de l’auteur !

CITATION : « Les vrais enjeux sont ailleurs. Ils sont ailleurs parce que toute histoire des couleurs ne peut être qu’une histoire sociale. Pour l’historien, en effet – comme pour le sociologue ou pour l’anthropologue – la couleur se définit d’abord comme un fait de société. C’est la société qui “fait” la couleur, qui lui donne sa définition et son sens, qui construit ses codes et ses valeurs, qui organise ses pratiques et détermine ses enjeux. Ce n’est pas l’artiste ou le savant ; encore moins l’appareil biologique de l’être humain ou le spectacle de la nature. »

 

Au mois de février, j’ai également lu My absolute darling de Gabriel Tallent mais je ne reviens pas dessus aujourd’hui puisque j’ai écrit un article complet sur ce roman ! J’espère en tout cas que mon article vous a plu 🙂

 

ET VOUS, QUELLES SONT VOS LECTURES DE FÉVRIER ? QUELLE EST CELLE QUE VOUS AVEZ PRÉFÉRÉ ?

 

Solange ♡

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Dans le même genre que « L’étranger dans la maison », j’ai lu « Avant d’aller dormir ». Au début j’ai eu du mal à accrocher et puis au bout de quelques pages impossible de le lâcher. Je ne sais pas si tu en as entendu parler ou bien si tu as l’intention de lire un livre dans le même style, mais au cas où je te le conseille ! 🙂
    J’aime toujours autant tes bilans lecture, ça me donne tout plein d’idées !

    1. J’ai déjà lu « Avant d’aller dormir » et je me souviens que je l’avais beaucoup aimé ! C’est un des premiers thrillers que j’ai lu 🙂 Dans ce genre, mes auteurs/autrices préférés sont Michel Bussi, Bernard Minier et Lisa Gardner !
      Je suis vraiment contente que mes articles bilans te plaisent ♡

  2. « Appelez-moi Nathan » et « Nos 14 Novembre » me tentent énormément ! le premier parce que cette situation me fascine et j’ai envie de comprendre ! Et le second parce que j’aime bien comment c’est abordé, que malgré l’horreur l’auteur loue la beauté de la vie !
    Pour moi, ces dernières semaines, c’est « La vérité sur l’affaire Harry Quebert », « The appartment » et « Blue » de Danielle Steel, et « L’appel de l’ange » de Musso. Tous les trois des livres sortis il y a quelques années.
    J’adore ton blog que je découvre !!!

    1. Je te les recommande et j’espère qu’ils te plairont ! C’est toujours intéressant à lire 🙂

      On m’a conseillé plusieurs fois « La vérité sur l’affaire Harry Québert » ! Un jour, je me lancerai ;)) Tu as aimé ?

      Merci beaucoup, je suis ravie que mon blog te plaise ♡

  3. Je te conseille la BD  »La différence invisible », qui parle du syndrome d’asperger je l’ai trouvé très intéressante et je pense qu’elle peut te plaire.

Répondre à Soa Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *